tristan brisard

talu : inuktitut. abris, cachette

Ceci ne fait pas de bleus

Prinquiau (44)
2018


Maîtrise d’ouvrage : Mairie de Prinquiau
Programme : Restructuration et extension d’un groupe scolaire
Surface : 790 m2 neuf + restructuration
Coût estimatif des travaux : 2 000 000 € HT
Statut : Concours


⟵ retour



L’univers de l’enfant est au cœur du projet.
Il guide les choix à toutes les échelles, de l’organisation générale à la volumétrie du bâtiment, jusqu’au mobilier même. Il caractérise autant les espaces extérieurs que les ambiances intérieures, dans les choix de chaque matière et dans les moindres détails du dessin.
L’attention se porte sur la qualité de l’air intérieur, l’affaiblissement acoustique, le confort hygrothermique... Les aires de récréation, jeux et passages sont conçus pour limiter les chocs, offrir une qualité d’usage au sein d’une atmosphère poétique et conviviale (sols amortissants, préau sans poteaux, large distribution intérieure, bancs d’assise, vestiaires adaptés, etc.).

CONTINUITÉ ET ÉVOLUTIVITÉ
L’arrivée du nouveau bâtiment suggère de repenser le groupe scolaire dans sa globalité, de dégager un tout cohérent. Le projet prend donc appui sur les particularités et les contraintes existantes du site, qui sont autant de singularités et d’atouts définissant le socle de l’école future. Optimiser, mais conserver autant que possible ce qui est déjà là !
La nouvelle construction de bois, de trois niveaux, s’implante en limitant son emprise. La cour doit être grande. L’école doit pouvoir évoluer et grandir sur une réserve de terrain.

UN TALUS POUR UNIFIER L’ESPACE DE LA COUR
Relier librement, sur toute la largeur et sans garde-corps, la cour haute à la cour basse est l’enjeu majeur de la conception des espaces extérieurs. Les facettes de ce talus qui serpente se déploient en pans inclinés qui amortissent autant le dénivelé (1,10m) que les pas des enfants qui les traversent. Cette surface propice au jeu accueille prises d’escalade et toboggans, puis se prolonge en une bande perméable de bac à sable et copeaux de bois.

UNE ARCHITECTURE BIO-SOURCÉE POUR UN BILAN CARBONE MAÎTRISÉ ET DES ATMOSPHÈRES DE QUALITÉ
Le volume de la nouvelle construction est sobre et compact, son emprise réduite au minimum. La distribution y est fluide, le plan lisible et fonctionnel.
Le projet fait le choix du recours au matériau bois qui se décline sous toutes ses formes suivant les qualités recherchées ici et là :
• construction à ossature bois : préfabrication, chantier propre, rapide et nuisances maîtrisées,
• bardage bois pré-grisé qui en se tournant devient brise-soleil fixes devant les vitrages non cadrant,
• parquets, plafonds et habillages muraux en bois massifs confèrent aux espaces intérieurs un confort phonique et hygrothermique, et définissent des ambiances conviviales.
Un mur intérieur en pisé préfabriqué (terre crue) donne à l’espace une inertie thermique, phonique et un potentiel de régulation hygrométrique inégalables. A l’image du bois, en tant que matière brute non transformée, il prend surtout la fonction d’une œuvre sculpturale pédagogique qui s’adresse aux élèves.

FRISE ET MODÉNATURE
La modénature des façades qui se prolonge sur les clôtures architecturales en limite Ouest est particulièrement soignée. Un travail précis de calepinage et de découpe des lames de bois, dessine une succession de frises sur un fond de fines bandes de cuivre, qui prennent fonction de coiffe ou bavette. Un jeu de découpe et de pliage, en guise de clin d’œil aux activités plastiques que réalisent les enfants à l’école !