talu . tristan brisard architecte

talu : inuktitut. abris, cachette

groupe scolaire

Ambrières-les-Vallées (53)
2019


Maîtrise d’ouvrage : Mairie d’Ambrières-les-Vallées
Architectes co-traitants : Onze 04 (Gustavo Silva-Nicoletti et Mathias Gerhardt)
Programme : Restructuration et extension d’un groupe scolaire — chantier en site occupé
Surface : 1 285 m2
Coût des travaux : 2 100 000 € HT
Mission : MOP + EXE + OPC
Statut : phase 4 livrée fin 2019, DET phase 5 (dernière) en cours 2021
Photographies :
Simon Guesdon
Tristan Brisard


Six classes maternelles, sept classes élémentaires, un centre de loisirs, un espace périscolaire et un restaurant scolaire.
Chantier en site occupé, en cinq phases et s’étalant sur 3-4 ans.


L’état initial
Ambrières-les-Vallées est une petite commune rurale de l’Ouest de la France. Les écoles publiques se situent en bordure du centre-bourg, dans un espace mixte où s’entremêlent maisons individuelles isolées, terrains de sport et bâtiments techniques.

Comme dans la majeure partie de l’intérieur du pays, ces périphéries de bourg se sont étalées sur la campagne autour d’opérations de développement privé, les lotissements et leurs maisons unifamiliales. La conception de ces nouvelles zones de croissance est réalisée quasi-exclusivement par des géomètres et des constructeurs de maisons individuelles. Le résultat en est un tissu urbanisé non structuré et dépourvu de tout espace public.

Le groupe scolaire d’origine se développe sur trois à quatre niveaux exigus, le long d’une rue en pente douce et de parkings. La voirie donne directement sur les cours, à travers lesquelles on accède au bâtiment. Il n’y a donc pas d’espace public extérieur de transition entre la rue et les cours, de la même manière que l’établissement ne dispose pas d’un espace intérieur commun qui articule les deux écoles. On passe de l’une à l’autre par un escalier extérieur étroit ou via le trottoir de l’espace public.


Le programme et notre proposition
Si le programme initial se limite à proposer de multiples rénovations et agrandissements dispersés, l’architecture du projet propose une stratégie fonctionnelle et économique globale sur le long terme. Réhabiliter au maximum ce qui peut l’être, déconstruire ce qui ne peut être conservé et en profiter pour concevoir les nouvelles articulations de l’école.

Le parti architectural s’appui sur la volonté de concevoir des espaces robustes, flexibles et évolutifs, et vise à faire le plus possible avec peu : peu de moyens, peu de ressources.

La stratégie du projet permet une exécution des travaux en deux principales phases de construction, tout en maintenant l’utilisation des locaux à tout moment. Il profite de la démolition programmée de logements collectifs sur l’arrière de l’école pour s’y développer. Une première extension voit le jour, alors que les écoles fonctionnent sans changement.  Le groupe scolaire n’est plus mono orienté mais il adopte dés lors une double orientation.

Le nouveau parvis permet d’accéder au hall d’accueil du groupe scolaire, véritable espace pivot formant le lien entre plusieurs sous-espaces :
- l’école élémentaire et sa cour,
- l’école maternelle et sa cour,
- le centre de loisirs,
- le restaurant scolaire, etc.

De la même manière, mais avec une différence de niveau de +1.80m, les deux écoles forment désormais des «L» autour de leurs nouvelles cours. La toiture de l’extension se prolonge de part et d’autre pour créer des préaux en forme de galerie. Au centre de l’extension, une double circulation sur deux niveaux permet de desservir les nouvelles salles de classe maternelle et élémentaire. Cet espace, largement ouvert et éclairé de manière zénithal, devient un lieu d’échange et de partage entre les différentes générations.


Le projet prend le parti économique et pédagogique de tout montrer.

- Matériaux bruts, pérennes, peu transformés,
- Matériau bois encouragé pour bilan carbone,
- Préfabrication pour travaux en site occupé,
- Réseaux apparents pour maintenance et économie de doublages.

Murs ossature bois, structure porteuse poteaux poutres bois, mur parement bois ajouré, pré-murs béton en soubassement, menuiseries extérieures aluminium et acier, parquet chêne lames sur chant, revêtement acoustique bord à bord de type Knauf Organic Fibres, réseaux (chauffage, ventilation, chemins de câbles...) apparents.


⟵ retour